L’Ausangate : un Trek spectaculaire à ne pas manquer au Pérou

Publié le : 24 août 20214 mins de lecture

Culminant à 6384 mètres d’altitude, l’Ausangate est la 5ème plus haute montagne du Pérou. Située à environ 100 km au sud-ouest de Cuzco, elle fait partie de la cordillère de la Vilcanota dans les Andes. Cette montagne sacrée dans la mythologie des Incas offre une multitude de panoramas contrastés : des sommets pointus et enneigés, des glaciers de toutes sortes, des lacs aux eaux bleues azurés. Ainsi, cet endroit est considéré comme le plus beau trek d’Amérique du Sud.

Le parcours pour réaliser un trek à Ausangate

Pour un trek de 5 à 6 jours à l’Ausangate, les découvertes se succèdent et ne se ressemblent pas. Le premier jour, les randonneurs entrent en contact avec leurs guides et les muletiers locaux à Tinqui, située à 3800 mètres d’altitude. Le trek traverse l’Altipano et le col Huahuayocrumi avant d’aboutir dans les sources thermales d’Upis. Le deuxième jour amène les trekkers au col d’Arapa, à 4850 mètres d’altitude, pour descendre dans une magnifique vallée comportant de nombreux lacs d’altitudes. Le parcours se poursuit à travers la gorge de Pucacocha pour atteindre le col extremo Ausangate et bivouaquer dans la vallée en contrebas.

Le lendemain, c’est la remontée vers les bords du lac d’Ausangate jusqu’au col de Palomani à 5100 mètres d’altitude. Le quatrième jour consiste à descendre jusqu’à Jampa, à 4700 mètres, pour remonter au col Campa afin de découvrir les glaciers qui bordent le parcours et ses lagunes. Le bivouac du jour est établi à Pacchanta à côté des eaux thermales. Le cinquième jour consiste à retourner vers le village de Tinqui pour y déjeuner avant de retrouver la ville de Cuzco.

Les meilleures périodes pour un trek à Ausangate et le budget à prévoir

La meilleure période pour réaliser un trek à l’Ausangate se situe entre le mois d’avril à octobre, car c’est la période sèche dans cette région. En ce qui concerne le budget, les tarifs des agences locales varient en fonction de plusieurs paramètres. De ce fait, il est judicieux de demander des devis auprès de ces agences et de comparer les prestations offertes.

Dans tous les cas, les services de base comportent un cuisinier, des muletiers, un ensemble de paquetage commun tel le caisson de décompression ou la tente bouffe, de cuisine ou de toilette. Ils comportent également les moyens de transport terrestre, les hébergements, les excursions ainsi que les entrées sur sites. À prévoir en sus les boissons durant le parcours ainsi que les prix d’entrée dans les centres thermaux et la prime pour les locaux ayant fait partie de l’équipe.

Les informations à connaître avant d’effectuer ce trek

Boire de l’eau du robinet n’est pas conseillée lors d’un voyage au Pérou. D’où la nécessité de prévoir un budget boisson pour le voyage. Ensuite, bien que la gastronomie péruvienne soit savoureuse, il est préconisé de ne pas manger d’aliments crus sur les étals des marchés.

Au Pérou, la moindre déchirure sur un billet, quelle que soit la devise, peut être un motif de refus. En outre, les pourboires pour les équipes locales sont facultatifs. Toutefois, les trekkers contents de leurs parcours offrent généralement des pourboires proportionnels au nombre de jours et par membre d’équipe.

Passer 5 jours en autonomie au Machu Picchu
Nos conseils pour visiter le cordillère des Andes ?

Plan du site